ARTICLE

L’épicondylite et la chiropratique

Même si on l’appelle communément le tennis elbow, l’épicondylite n’est pas une blessure qui affecte uniquement les joueurs de tennis. Elle touche environ 1 % à 3 % de la population et tient de l’inflammation au niveau de l’insertion des muscles extenseurs du poignet. En somme, les muscles qui servent à resserrer les doigts, amener le poignet vers le haut, tourner l’avant-bras pour amener la paume de la main vers le haut.

Évidemment, les activités qui sollicitent ces muscles énormément, que ce soit le sport ou le tricot, par exemple, peuvent causer une épicondylite. Il faut donc être vigilant dans nos activités et faire attention au surmenage, aux mouvements répétés du poignet, au changement d’outil ou de matériel lorsqu’on pratique un travail ou un sport. Un traumatisme (souvent difficile à éviter ou à prévoir, comme on sait!) peut aussi entraîner une épicondylite.

Les épicondylites liées à la pratique du tennis ne totalisent que 5 %-10 % des cas, et c’est plutôt les épicondylites liées aux pratiques professionnelles qui constituent 35 % à 64 % des cas. On a beau nommer ça le tennis elbow dans l’usage, pas besoin d’être Serena Williams pour en souffrir! Les personnes âgées de 35 à 50 ans sont plus à risque, puisque la vascularisation à l’insertion des tendons fragilise cette zone qu’on utilise énormément dans la vie de tous les jours.

La bonne nouvelle? Votre chiropraticien est la personne tout indiquée pour vous aider à guérir ce genre de problème!

Comment savoir si je souffre d’épicondylite?

Si vous ressentez de la douleur au coude, à l’avant-bras de manière intermittente, progressive et qu’elle augmente selon le degré d’intensité de l’activité que vous pratiquez, il peut s’agit d’épicondylite. Surveillez aussi une perte de force, des « fourmis dans les doigts », de la douleur à l’effort lorsque vous bougez les doigts et le poignet ou juste en prenant des objets au quotidien. Les points sensibles qu’on appelle aussi points gâchettes lorsqu’on exerce une pression au niveau des muscles de l’avant-bras sont aussi un signe d’épicondylite.

Conseils de chiro :

  1. Variez vos positions au fil de la journée ou quand vous pratiquez l’activité qui sollicite les muscles du poignet
  2. Évitez les mouvements qui font apparaître une douleur. Si vous devez continuer de pratiquer cette activité malgré tout, consultez votre chiropraticien pour établir un plan de traitement et de « gestion » de la problématique.
  3. Étirez-vous fréquemment au fil de votre journée de travail et prenez des pauses régulièrement. Maintenez les étirements prescrits par votre chiro entre 20 et 30 secondes chacun.
  4. Si vous ressentez de la douleur, mettez de la glace sur votre poignet à raison de 10 minutes par heure.

N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec nous, pour éviter que votre épicondylite ne s’aggrave. Une visite chez le chiro, ça change tout!

Dre Marie-Pier Roussy, Chiropraticienne

© Vie de Grands-Parents 2019