ARTICLE

La lecture, source de joie intarissable

En ces temps de solitude, il n’existe pas beaucoup de bonheur plus facile que celui de se plonger dans la lecture d’un bon livre. On se perd dans l’histoire qu’il nous raconte ou dans la beauté et la musique de ses phrases.

Mais, il y a mieux, tellement mieux ! C’est lorsque, un enfant assis sur ses genoux, bien appuyé sur nous, on lit un conte qui les émerveille ou les fait rire chaque fois. Nul besoin de détenir une grande collection de livres ! Avec un tout-petit, on peut reprendre le même encore et encore et il nous le redemandera.

Ça me ramène à des souvenirs magiques. L’un d’eux est amusant et très touchant pour moi. Quand il avait environ 2 ans, mon fils Antoine et moi allions souvent voir mes parents, en apportant toujours quelques livres. Je sais maintenant avec quel bonheur maman prenait son petit-fils sur ses genoux pour lui raconter une des histoires de Titou. Surtout qu’après quelques lectures d’un même conte, elle n’avait qu’à tourner les pages et Antoine « lisait » le texte : Titou récure le carrelage de grand-mère. Dans le texte, svp, dans le texte exact. Au grand plaisir de maman et du mien ! Nous le trouvions fantastique de savoir « lire » ainsi à un si jeune âge.

Lorsque mon tour est venu d’avoir des petits-enfants, je me suis empressée de me constituer une petite bibliothèque.

Combien de fois avons-nous cherché et trouvé Charlie, Louis-Maxime et moi ?! Et cherché et trouvé les avions de telle couleur ou de tel type, dans un livre un peu abîmé, mais tant aimé.

Et jusqu’à tout récemment, Charlotte prenait plaisir à apporter 5 ou 6 livres à mon fauteuil, à s’asseoir sur mes genoux et à m’écouter lui raconter les histoires si souvent répétées. Puis, elle se levait, rapportait ces livres dans l’armoire et en reprenait d’autres, jusqu’à ce que nous les ayons tous lus. Comme elle sait lire maintenant, j’imagine qu’elle pourra me conter des histoires à son tour, quand nous pourrons être à nouveau réunies.

Et il y a longtemps que je n’ai plus à lire pour Albert. À 9 ans, il a lu tous les Harry Potter et bien d’autres livres aussi. Il s’intéresse à tout, depuis toujours ; déjà, à 3 ½ ans, il prenait une encyclopédie Britannica sur ses genoux et tournait les pages avec intérêt. Sa maman lui avait suggéré de lui choisir un de ses propres livres et il avait répondu, tout simplement : « Non, je préfère celui-ci ; c’est plein de mystère » !

Cela me rend très heureuse de savoir que tous mes petits-enfants goûtent au bonheur de la lecture. C’est un plaisir qui dure toute la vie !

© Vie de Grands-Parents 2021


Advertisement