ARTICLE

15 juin : Journée mondiale de la lutte contre la maltraitance envers les personnes âgées

Tout le monde s’entend là-dessus : la maltraitance subie par les personnes âgées, c’est un enjeu crucial, une chose horrible, un gros NON… mais c’est aussi, parfois, un piège à éviter. On s’explique : si certains comportements peuvent être clairement catégorisés comme de la maltraitance, il arrive que certains agissements tombent dans cette case bien malgré nous… On en discute et on vous donne des ressources pour agir, que ce soit pour vous-mêmes ou vos parents.

Qu’est-ce que c’est?

La définition de maltraitance que propose le gouvernement du Québec est celle-ci :

« Il y a maltraitance quand un geste singulier ou répétitif, ou une absence d’action appropriée, intentionnel ou non, se produit dans une relation où il devrait y avoir de la confiance, et que cela cause du tort ou de la détresse chez une personne aînée. »

Comme on voit, c’est assez large. Et il est bien spécifié que le geste posé peut être intentionnel OU NON. Ce qui veut dire qu’il vaut mieux s’informer et être vigilant pour s’assurer de ne pas manquer de respect à nos aînés : nous leur devons tellement!

Les différents types de maltraitance

La maltraitance peut prendre plusieurs formes, elle peut être physique, sexuelle, psychologique, organisationnelle, financière/matérielle et peut frôler l’âgisme ou la violation des droits fondamentaux. Parmi les agissements qui constituent de la maltraitance de façon plus sournoise, mentionnons le chantage émotif, la surveillance abusive, l’isolement social, la médication mal administrée, les propos suggestifs, la privation d’intimité, le déni quant à la sexualité ou les pressions pour modifier un testament.

Évidemment, ce ne sont que des exemples, et le gouvernement du Québec dresse une liste plus exhaustive que vous pouvez trouver juste ici.

Des solutions

Comment savoir si on commet de la maltraitance malgré nous? Comment reconnaître la maltraitance chez l’entourage de nos proches? La clé se trouve d’abord, bien sûr, dans la compassion et l’empathie dont vous pouvez faire preuve auprès des personnes âgées qui vous entourent. Dans le doute, n’hésitez pas à contacter des professionnels qui sauront vous aiguiller sur les bons comportements à adopter et vous diriger vers les ressources mises en place pour enrayer cette terrible réalité. La Ligne Aide Abus Aînés vous offre un service gratuit, bilingue de 8 h à 20 h. La nouvelle version de leur site web est fort conviviale et permet de trouver toutes sortes d’informations utiles pour entamer des démarches ou simplement pour nous éclairer sur les bons gestes à poser!

© Vie de Grands-Parents 2019