ARTICLE

Arnaques et fraudes : comment les détecter?

Selon le gouvernement fédéral, la fraude est le principal crime commis envers les aînés. Même si tout le monde peut être victime d’une arnaque, ce sont souvent les personnes âgées qui sont la cible des escrocs, puisqu’elles ont tendance à se trouver à la maison pendant le jour, qu’elles font plus facilement confiance et qu’elles n’ont pas de famille ou d’amis proches pour intervenir.

Les arnaqueurs sont à la fois astucieux et convaincants. Ils utilisent le mensonge et la menace pour amener les aînés à sacrifier des centaines voire des milliers de dollars. Certaines victimes y perdent leurs économies de toute une vie. Ces histoires de fraude sont tristes, choquantes, mais malheureusement trop communes. Vous trouverez ici quelques indices pour vous aider à détecter les comportements frauduleux.

Arnaques communes ciblant les aînés :

  • Escroqueries du « besoin urgent d’argent » : Une personne appelle un aîné et se fait passer pour l’un de ses petits-enfants qui a des ennuis; il s’est fait arrêter, il s’est blessé, il est coincé dans un autre pays, et il prétend avoir un urgent besoin d’argent. Pour dissiper les soupçons, le « petit-fils » ou la « petite-fille » donne à la victime un numéro de téléphone où elle doit appeler, puis un autre fraudeur, comme un soi-disant médecin ou avocat, confirme son histoire. Le « petit-fils » ou la « petite-fille » demande alors à la victime de lui envoyer de l’argent et de ne pas en parler à ses parents.
  • Stratagèmes d’extorsion et fraudes de recouvrement de dettes : Les arnaqueurs se font passer pour des représentants d’organismes gouvernementaux, par exemple l’Agence du revenu du Canada ou Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada. Ils demandent des renseignements personnels, y compris des renseignements bancaires et des mots de passe, ou exigent une remise d’argent par transfert télégraphique ou par carte de crédit prépayée pour des impôts impayés.
  • Escroqueries de service : Les fraudeurs prétendent fournir des services comme des services financiers ou des services liés à l’Internet, à l’énergie et aux télécommunications, ce qui peut comprendre des assurances et des garanties prolongées. Selon la GRC, les fraudes ciblant les Canadiens qui sont les plus souvent dénoncées concernent les ventes de logiciels antivirus (par un prétendu technicien de Microsoft ou de Windows) et les offres de taux d’intérêt très bas.
  • Escroqueries de prix : Les victimes se font dire qu’elles ont remporté un prix dans le cadre d’une loterie et qu’elles n’ont qu’à fournir des détails personnels, comme des renseignements bancaires, ou à envoyer de l’argent pour payer certains frais ou des taxes. Les fraudeurs demandent également aux « gagnants » d’appeler à des numéros de téléphone tarifés et les gardent en ligne aussi longtemps que possible.
  • Stratagèmes de rencontre et arnaques sur les médias sociaux : Les arnaqueurs créent de faux comptes sur les sites Web de rencontres ou sur les réseaux sociaux pour s’en prendre aux personnes âgées seules. Ils établissement une relation avec la victime, mais trouvent toujours des excuses pour éviter une rencontre en personne. Plus tard, les arnaqueurs demandent de l’aide financière pour un faux problème personnel (des problèmes médicaux, un proche malade ou autres).
  • Faux organismes de bienfaisance : Les arnaqueurs se font passer pour des représentants d’authentiques organismes de bienfaisance, que ce soit en personne, au téléphone ou en ligne, et ils utilisent souvent des catastrophes ou des problèmes mondiaux réels. L’utilisation du logo et de l’image de vrais organismes de bienfaisance peut faire partie de leur ruse.

Si vous ou un proche recevez une offre qui semble trop belle pour être vraie, c’est probablement le cas. Rappelez-vous aussi qu’il n’est pas impoli de raccrocher lorsqu’un appel est non sollicité ou suspect. Si vous avez perdu de l’argent à cause d’une arnaque, dénoncez l’incident à la police. N’hésitez pas à appeler même si le montant perdu n’est pas important. Cela pourrait permettre d’éviter que d’autres personnes soient victimes d’arnaques.

© Vie de Grands-Parents 2019