ARTICLE

Mon assurance vie à 50 ans : questions et réponses pour bien faire!

Les besoins en matière d’assurances ne sont pas immuables : ils évoluent au fil des étapes de notre vie et sont propres à chacun. Voici quelques points dont il faut tenir compte lorsqu’on évalue nos besoins d’assurance vie, invalidité et maladies graves :

  • Ai-je encore des dettes? Si oui, à combien s’échelonnent-elles? Dans combien de temps seront-elles remboursées? Est-ce qu’une assurance a été souscrite sur ces dettes?

Si vous avez encore des dettes, vous souhaitez probablement que celles-ci ne soient pas un fardeau à payer pour vos héritiers. Idéalement, il faut prendre les dispositions nécessaires pour rembourser la totalité de celles-ci en cas de décès. Si le remboursement total de vos dettes est prévu sur une échéance de 10 ans, il est possible de venir couvrir un besoin d’assurance supplémentaire de façon temporaire pour un terme de 10 ans par exemple. Dans ce cas, le coût de l’assurance sera moindre que celui d’une assurance de type permanente (toute la vie durant). Il est important de prévoir qu’en cas d’invalidité ou de maladie, les paiements de vos dettes (prêt hypothécaire, prêt automobile, marge de crédit, etc.) puissent être faits même si vous n’êtes pas en mesure de recevoir votre salaire habituel en entier. Il est possible de venir couvrir ce besoin par une assurance invalidité de type crédit et une assurance en cas de maladies graves de type temporaire.

  • Est-ce que je possède une assurance de type collective auprès de mon employeur? Si oui, de quelle façon me couvre-t-elle en cas de décès, d’invalidité ou de maladies graves?

Peu de gens connaissent vraiment l’étendue de la couverture collective qu’ils possèdent au travail, mais surtout les montants d’assurances qu’ils recevraient s’ils décédaient, devenaient invalides ou étaient atteints d’une maladie. Il est important de prendre le temps de bien comprendre le tout et de pouvoir le traduire en terme de chiffres pour votre propre situation. Vous pouvez demander des renseignements auprès de votre employeur ou de l’assureur qui vous couvre. Votre planificateur financier individuel peut aussi vous aider à démêler tout cela. Il pourra aussi faire le parallèle avec les couvertures que vous possédez individuellement.

  • Ai-je déjà souscrit un contrat d’assurance vie individuelle, un contrat d’assurance invalidité ou un contrat d’assurances maladie graves personnellement? Est-il toujours en vigueur? Quels sont les détails de mes protections?

À 50 ans, la situation est souvent différente de celle que l’on avait il y a 30 ans. Toutefois, la plupart des contrats d’assurance sont souscrits personnellement dans la vingtaine ou la trentaine, au moment où le projet de fonder une famille survient et où les premières dettes arrivent. Il est évident qu’une évaluation doit être refaite à 50 ans : ai-je les mêmes besoins en terme de succession? Votre planificateur financier pourra vous guider dans tout cela et calculer votre besoin d’assurance à jour et vous conseiller sur vos contrats existants et sur vos besoins supplémentaires, le cas échéant.

À 50 ans, c’est aussi un bon moment pour s’assurer que votre testament est à jour et qu’il correspond toujours à vos volontés actuelles. Profitez-en donc pour mettre à jour votre mandat de protection (mandat en cas d’inaptitude) et vous assurer que la désignation de bénéficiaire faite sur vos différents contrats d’assurance est toujours adéquate. Finalement, n’oubliez pas de consulter votre planificateur financier ou votre conseiller en sécurité financière pour que celui-ci puisse vous aider à clarifier vos besoins en termes d’assurance. Ce volet ne doit pas être un fardeau pour vous, mais plutôt un allègement une fois que le tout sera coordonné!

© Vie de Grands-Parents 2019