ARTICLE

Le sucre et l’enfant

Tout le monde le sait, et vous le savez comme grand-parents, être parents veut également dire savoir établir et faire respecter nos limites. Les enfants ne sont pas les seuls à qui nous devons expliquer nos balises, car l’entourage, soit les amis et les membres de la famille (incluant les grands-parents) nous obligent parfois à annoncer nos couleurs haut et fort ! Il arrive malheureusement que les règles non permises à la maison par les parents ne soient pas respectées dans un autre cadre. Mais où se situe la limite acceptable en rapport avec les valeurs, les croyances et les priorités des parents ?

Dans le cas de la consommation de sucre, et ici je ne parle pas des sucres naturels des fruits, par exemple, il peut arriver que nos demandes ne soient pas respectées, car tout le monde ne croit pas aux impacts toxiques de cet élément dans notre alimentation ! Il n’est pourtant plus à prouver que le sucre raffiné est néfaste pour notre santé, que ce soit pour ses effets au niveau cardio-vasculaire (pour nos artères, le sucre est un véritable poison), les maux de tête, les inconforts au niveau intestinal, l’obésité et même les dommages pouvant survenir au niveau du foie! Et que dire des effets dévastateurs sur le cerveau de nos enfants ; affectant, entre autres, la mémoire et les capacités d’apprentissage, en plus d’encourager un état d’hyperactivité.

Le sucre transformé serait à bannir complètement de notre alimentation si nous le pouvions, mais ce n’est pas toujours facile, car presque tous les plats industriels vendus dans les épiceries en contiennent. La dépendance au sucre est très nocive pour la santé, et maintenant que nous sommes bien au courant de cette situation, chacun y va de ses convictions quant à l’option ou non de restreindre la consommation du sucre pour ses enfants ou pour soi-même.

Si nous tenons à ce que nos enfants ingèrent le moins de sucre possible au quotidien, mais que dès qu’ils quittent la maison pour aller visiter la famille on leur présente plein de gâteries intéressantes très sucrées, a-t-on vraiment notre mot à dire?

Dans ces cas précis où nos convictions sont mises à l’épreuve, il est primordial de respecter nos idées et nos valeurs, même si le jugement est fort et que nous sommes les seuls à penser de telle ou telle manière. En tant que parents, il est de notre devoir d’éduquer nos enfants, de leur faire prendre conscience de ce qui est bon pour eux et de les aider au mieux à faire des choix sains pour leur santé. Pour ce qui est des gens de notre entourage, les grands-parents par exemple, certains respecteront notre désir de limiter la consommation de sucre au minimum par nos enfants. Par contre, pour ceux qui sont plus réticents et critiques envers cette façon de voir le sucre raffiné, les parents doivent leur faire part des différentes recherches sur le sujet et peut-être que par eux-mêmes, ils se rendront à l’évidence que le sucre est très nuisible à l’organisme. En s’appuyant sur des écrits et en ayant des preuves à l’appui, il est parfois plus facile de faire entendre sa voix malgré tout ! Les grands-parents, et autres personnes influentes dans la vie de l’enfant, doivent être en cohésion avec les lignes directrices des parents, qui eux doivent être sûrs d’eux-mêmes afin d’être entendus.  Au final, chacun doit se respecter, afin que les enfants puissent grandir selon les choix de ses parents, responsables et informés. Voilà la clé du succès !

© Vie de Grands-Parents 2019