ARTICLE

L’enfant-roi

L’enfant-roi est un terme qui est apparu au cours des dernières années. C’est un concept qui n’avait pas été réellement documenté, puisque ce n’était pas une réalité très présente dans les générations d’enfants d’antan, ou si c’était le cas, c’étaient des situations isolées. Toutefois, dans les dernières années, un boom a été remarqué.

Un enfant-roi est décrit comme étant narcissique et égoïste. En réalité, c’est un enfant qui a généralement eu ce qu’il voulait et à qui beaucoup de pouvoir a été laissé. Cela fait donc en sorte que ce dernier n’a que très peu développé de tolérance à la frustration et qu’il est habitué à avoir une place aussi importante que celle des adultes dans les décisions importantes qui sont prises (par exemple, le choix d’une destination d’un voyage, de la couleur des murs du salon, la couleur de la nouvelle voiture, etc.). Lorsque l’enfant-roi est confronté à une situation de contrôle de la part des parents, il fait des crises afin d’obtenir ce qu’il veut.

C’est aussi un enfant qui a été habitué à se faire complimenter et encourager par son entourage, même dans les situations dans lesquelles son comportement a été inadéquat. Généralement, les parents d’enfant-roi évitent les conflits, donc ne mettent pas de cadre à celui-ci. Si vous croyez que votre petit-enfant est un enfant-roi, la faute ne revient pas essentiellement à ses parents, mais le style parental doit être questionné afin d’améliorer le comportement de l’enfant.

Il faut comprendre que les enfants naissent avec un tempérament, donc si l’enfant a un tempérament difficile, il n’est pas nécessairement un enfant-roi. L’enfant-roi se forme au fil des années, tandis qu’un tempérament est inné. La personnalité aussi se construit avec le temps.

Si les parents décident de changer quelques habitudes parentales, ils doivent le faire avec un objectif à la fois afin de s’habituer à votre nouvelle attitude, et de ne pas se sentir toujours oppressé par le besoin de remettre en question toutes les interventions qu’ils font. Par exemple, il peut être décidé que l’heure du coucher de l’enfant est 19h30, et que personne ne dérogera de cette heure dans les prochaines semaines.

Il est certain que l’enfant va réagir au nouveau cadre qui lui est imposé. Ce ne sera pas facile, et les parents auront probablement envie d’abandonner à plusieurs reprises, c’est normal. Toutefois, ils doivent maintenir le cadre en place, et vous pouvez les appuyer dans tout ça si les enfants viennent chez-vous. Le message que l’enfant comprend est qu’il peut manipuler par des crises d’opposition et de larmes. Si les parents veulent faire changer ce message, ils doivent agir en conséquence et vous pourrez aller dans la même voie lorsque vous vous occupez des enfants.  

En effet, les deux parents devant être impliqués dans le processus, vous serez appelés à collaborer si vous gardez les enfants parfois, sinon l’enfant comprendra que si Maman et Papa refuse, il pourra essayer d’obtenir que Grand-Papa ou Grand-Maman accepte, ce qui brisera le consensus et la cohérence.

Bien qu’il ne soit pas agréable de vivre des conflits dans la famille, il est primordial que l’enfant les vive afin de développer sa tolérance à la frustration et apprenne à respecter les contraintes.

En terminant, sachez que les enfants-roi risquent d’être en constante compétition avec les autres enfants à l’école, car ils ne seront jamais satisfaits de ce qu’ils ont. Plus tard, ils peuvent devenir des ados problématiques, car ils ont appris qu’ils avaient le contrôle sur tout, et ne respecteront pas les figures d’autorité, que ce soit un enseignant, un employeur ou même les représentants de la loi.

© Vie de Grands-Parents 2022


Advertisement