ARTICLE

Les enfants difficiles : comment aider les parents et le couple à passer à travers

Il n’est pas évident pour des parents d’élever des enfants, alors quand l’enfant présente des difficultés comportementales, il leur faut trouver encore plus de ressources et de moyens pour arriver à passer à travers en tant que parents, mais aussi en tant que couple.

Premièrement, les deux parents doivent s’asseoir ensemble et discuter des objectifs désirés pour leur enfant. Il faut être en accord sur les objectifs de chacun, et sur les moyens pour y parvenir. Il est aussi important de discuter des forces et des difficultés de chacun en tant que parent. Cela permettra de mettre de l’avant les forces lors des interventions auprès de votre enfant (papa est capable de rester calme lorsque fiston fait une crise de colère), et d’identifier les difficultés sur lesquelles vous souhaiteriez travailler (le manque de constance).

La cohérence entre parents est primordiale dans l’éducation d’un enfant qui a un développement normal, elle donc l’est encore plus avec un enfant qui présente des difficultés comportementales. La cohérence parentale est le fait que les parents mettent en place les mêmes interventions pour des comportements présentés et mettent les conséquences et les privilèges en action lorsqu’il est temps de le faire. Plus les parents seront cohérents, plus les interventions seront efficaces.

Il est fort possible que, dans le feu de l’action, un des deux conjoints ne soit pas d’accord vavec l’intervention effectuée par l’autre. Il est important, alors, de ne pas le démontrer devant l’enfant, parce qu’il sera conscient de la faiblesse de la situation et pourra en tirer profit. Lorsque le retour au calme est fait, les conjoints doivent prendre le temps de faire un retour sur ce qui l’a dérangé et rediscuter des objectifs à travailler, des moyens pour y arriver et de prendre de nouveaux accords si nécessaire.

Un enfant présentant des difficultés comportementales importantes nécessite beaucoup d’énergie et de temps. C’est pourquoi il est important que les couples se retrouvent régulièrement afin de prendre une pause et de se rappeler pourquoi ils sont ensemble. N’hésitez pas à demander l’aide de votre famille, les grands-parents par exemple, ou de vos amis pour une sortie ou simplement un moment tranquille à la maison. Il n’est pas nécessaire de faire des sorties coûteuses ou longues pour recharger les batteries. Le plus difficile dans tout cela est de maintenir ces petits moments en amoureux.

Il est primordial de fixer un objectif selon les disponibilités de chacun et les capacités de l’enfant afin de fixer une fréquence pour les moments calmes et les inscrire au calendrier. Aussi, prévoir les ressources à mobiliser pour ce moment, afin de ne pas se faire prendre au dépourvu.

Au quotidien, il faut souligner les forces et les bons coups de chacun d’entre vous. Même si certaines journées sont plus éprouvantes que d’autres, il reste qu’il y a toujours un petit quelque chose de positif, aussi minime soit-il, qui doit en ressortir.

Les parents doivent aussi être indulgents l’un envers l’autre. Il est certain qu’ils devront porter des ajustements à leur horaire, leur façon de penser, leur façon d’intervenir, et qu’ils vivront probablement beaucoup de remises en question. Il ne faut pas hésiter à aller chercher de l’aide pour être soutenus (CISSS, au privé, à l’école/la garderie, soutien familial, etc.). C’est un investissement d’énergie, de temps et parfois d’argent, mais au final, les parents en sortiront fort probablement gagnants. Avec les enfants ayant des difficultés comportementales importantes, chaque petit pas compte.

© Vie de Grands-Parents 2019