ARTICLE

L’inspecteur Louis-Maxime, mon héros du jour!

Je reviens d’une belle fin de semaine à la pêche avec mon petit-fils Louis-Maxime.

La pêche, pour moi, c’est un moment de bonheur que j’ai appris à connaître lorsque, toute petite, j’allais « taquiner la truite » avec mon papa. J’étais toute seule avec lui dans la chaloupe, avec des oranges pour se désaltérer et des arachides pour se nourrir. Et surtout le silence pour écouter tous les sons qui nous entouraient : les vaguelettes sur le bord de l’embarcation, le bruit du vent dans les arbres, les oiseaux dans la forêt et surtout, le chant du huard.

Avec ma fille, mon gendre et mon amour Louis-Maxime, c’est la répétition de ces instants merveilleux, avec, en plus, le plaisir d’observer mon petit-garçon ; il se montre très patient, réussit de très habiles lancers et attend les prises sans maugréer. Cette fois-ci, nous n’avons pas connu de pêche miraculeuse, mais j’ai entendu hululer les huards à profusion, comble de bonheur !

Partis vers 6 : 00, nous sommes rentrés à la roulotte vers 16 : 00, après une longue journée dans la chaloupe, sans entendre une seule plainte de mon « Poulet ». Les parents ont pris un gin-tonic et le fiston un tonic-tonic, avec des glaçons et du concombre, en s’amusant à quelques parties de Pim-Pam-Pet, un jeu de questions-réponses.

Après un moment, mon gendre me demande de ne pas bouger, car il a aperçu une souris… Bon, je n’ai pas peur des minuscules souris, mais l’idée de dormir avec un petit rongeur près de moi ne m’enchante pas. Il essaie de l’attraper, sans succès et sans l’aide du chat, un Bengal fort joli, mais parfaitement urbanisé, qui n’y porte aucun intérêt.

Or, à l’heure du repas, Louis-Maxime nous dit soudainement, mais très calmement : « Je viens de la voir, elle est dans les vêtements accrochés à la porte ! » Jean-Luc se lève, prend les manteaux un à un et trouve la bête, qui retourne à l’air libre grâce à ses bons soins.

L’inspecteur Louis-Maxime, avec son flair indiscutable et son sens de l’observation très aiguisé, m’a permis de dormir tranquille ! Je l’aime donc, cet enfant, lui-même très fier d’avoir réglé le problème !

 

Grand-maman-Suzanne, comme il m’appelle.

© Vie de Grands-Parents 2020


Advertisement