ARTICLE

Quand les enfants se séparent

Peu importe leur âge, nos enfants demeurent au cœur de nos préoccupations. Nous célébrons leurs réussites, et nous nous inquiétons lorsqu’ils traversent une zone de turbulence. La séparation de l’un de nos enfants à l’âge adulte est sans aucun doute un moment bouleversant, où l’on s’inquiète non seulement pour eux, mais aussi pour les petits-enfants, le cas échéant. Comme grands-parents, il est parfois difficile de se positionner sur l’aide à apporter.

Être là

Bien que les émotions que vous ressentez soient fortes, il est important d’être là, tout simplement. D’être cette oreille qui ne jugera pas. De demeurer neutre tout en étant au cœur de cette zone de turbulence sera bien sûr un défi colossal. Vous avez droit à votre opinion sur la situation, mais faites preuve de discrétion. Votre enfant et vos petits-enfants (qu’ils soient petits ou adolescents) auront simplement besoin d’être écoutés ou encore de prendre un moment pour se déposer dans le silence d’une maison réconfortante. Pour vos petits-enfants, vous deviendrez cet autre adulte avec qui ils auront la possibilité d’échanger, avec vous ils oseront nommer leur peine, leur crainte et leur colère.

La famille

Nous entendons régulièrement l’expression : « une famille tissée serrée » et c’est dans des moments comme ceux-là que cette expression prend tout son sens. Bien que les premiers temps soient peut-être plus gris et qu’il sera peut-être malaisant de poursuivre les traditions familiales, il n’en demeure pas moins important de le faire quand même. Pour votre enfant, tout comme pour vos petits-enfants, ces moments leur permettront de s’évader de cette période grise le temps de quelques heures. Pour les jeunes enfants, ils pourront profiter de cette occasion pour se plonger dans un climat plus agréable, pour se permettre de rire sans avoir peur de peiner leur parent. De plus, ces moments leur permettent de comprendre que bien que malgré leur sentiment que le plancher vient de s’ouvrir sous leurs pieds, la vie suit son cours.

Et par la suite…

Comme le mentionne Christiane Collange, écrivaine et journaliste : « Quand on se sépare, on porte en soi les raisons de la séparation, on sait pourquoi on le fait. On a à l’intérieur de soi la justification. Tandis que lorsque nos enfants divorcent, on se fait plus de soucis parce qu’on ne sait pas pourquoi ils se séparent. » Peu importe la raison, il est important de rester en bons termes avec « l’ex » de votre enfant, car peu importe ce qui a mené à cette séparation, les enfants demeurent toujours au cœur de la situation. Pour le bien-être de ces derniers, il est primordial qu’ils puissent se sentir à l’aise de s’exprimer sur leurs deux parents devant vous sans avoir peur d’ouvrir les hostilités. Car s’ils ne peuvent pas le faire avec vous, alors avec qui peuvent-ils le faire?

Par définition, être grands-parents implique d’être là au bon moment, de guider et d’accompagner en douceur et au rythme de chacun. Cela signifie aussi d’être un havre de paix pour nos propres enfants ainsi que pour les leurs. Par contre, si vous jugez qu’un membre de votre famille doit recevoir une aide spécialisée pour surmonter cette épreuve, n’hésitez pas à demander de l’aide et à trouver un spécialiste qualifié pour vous ou votre enfant.

Geneviève Harvey-Miville, Éducatrice spécialisée, Coach familial

© Vie de Grands-Parents 2019