ARTICLE

8 pièges à éviter quand on se maquille après 50 ans

Même si la retraite est arrivée (ou pas), vous maquiller est un plaisir que vous souhaitez cultiver. Il ne s’agit pas de tout changer, mais de modifier votre routine habituelle en tenant compte de l’évolution de votre visage. On vous donne quelques trucs pour éviter les pièges courants!

Piège numéro 1 : le maquillage, fini pour moi!

Si vous n’avez pas envie d’en appliquer, ça vous appartient, mais, de grâce, ne vous empêchez pas de vous amuser avec les fards et les poudres si ça vous fait sentir belle! Vous pouvez aller suivre un petit « cours » de maquillage dans une boutique spécialisée entre copines, ou suivre nos conseils pratiques.

Piège numéro 2 : le fond de teint qui couvre trop

Appliquer un fond de teint, ce n’est pas comme peindre les murs de sa maison : en cherchant à TOUT cacher, on finit par faire ressortir les imperfections. De nouvelles marques de fonds de teints fluides et légers offrent une belle texture qui va couvrir votre peau, la protéger du soleil sans vous étouffer. Si on le choisit trop épais, il s’accumule dans les rides, ce qui n’est pas bon ni pour votre apparence ni pour votre peau! On y va doucement sur le cache-cernes aussi, pour les mêmes raisons. On choisit des teintes beiges rosées, plus lumineuses, et on applique fond de teint et cache-cernes avec parcimonie, pour illuminer le visage.

Piège numéro 3 : hydrater trop

Oui, oui. C’est possible de trop s’hydrater la peau avec des produits trop riches qui laissent un film gras sur votre épiderme.

Les femmes plus âgées appliquent souvent des crèmes contour des yeux et visage beaucoup trop riches. Comme ces produits ne pénètrent pas complètement, la peau reluit et met en évidence rides et imperfections. Mieux vaut opter pour des textures fluides le jour et garder les formules nourrissantes pour la nuit.

Piège numéro 4 : le MUR À MUR

Vous souvenez-vous de ce terme? Dans les années 80-90, le « mur à mur » d’ombre à paupières c’était d’étendre une couleur saturée d’ombre à paupières sur la paupière au complet et même, parfois jusqu’au sourcil. STOP! Il est temps de se mettre au goût du jour. Après 50 ans, on choisit une couleur moins vive, mais on laisse quand même place à la fantaisie. On applique les teintes plus colorées qui font ressortir la couleur de nos yeux (bleu, vert, violet) au centre de la paupière mobile, par petites touches. On les choisit mats, car ça pardonne plus!

Piège numéro 5 : tenir ses sourcils pour acquis!

On a tendance à oublier nos sourcils, en se disant que comme ils se dégarnissent, il n’y a rien à faire! C’est faux! Ça vaut la peine de dégarnir le dessous du sourcil, de préciser la ligne avec un fard poudre, puisque les sourcils encadrent le regard.

Piège numéro 6 : le look Dalida

Ça lui allait bien, mais on n’est pas toutes des Dalida en puissance. On y va donc doucement avec le crayon noir autour des yeux et on opte pour un tracé tout fin. On peut même troquer le classique crayon noir pour un gris charbon ou un brun plus doux. On évite en général de trop en mettre autour des yeux, même si c’est tentant. On échange nos crayons khôl pour un pinceau tout fin et des fards qui laisseront un peu de poudre qui souligne le regard sans le surcharger.

Piège numéro 7 : le rouge à lèvres foncé

Surtout, surtout, on ne trace pas le contour de nos lèvres avec un crayon plus foncé que la couleur de notre rouge à lèvres. Le crayon contour mat est un must : il permet d’éviter la fuite de rouge à lèvres et définit la bouche. Mais on le choisit de la même couleur! En somme : on choisit des teintes plus pâles que par le passé : des couleurs trop chargées alourdissent le regard et les lèvres. On vise léger et fluide! Un gloss peut aussi être une bonne idée, il fait paraître les lèvres plus pulpeuses.

Piège numéro 8 : les dents blanches style phare de voiture

Le blanchiment? Oui, si ça vous donne confiance. Mais attention de respecter une certaine limite, on y va naturel!

© Vie de Grands-Parents 2019