ARTICLE

Écrire un témoignage lors de funérailles : guide pratique

 

Un discours funéraire peut être à la fois un honneur et une tâche intimidante. On sait que les funérailles sont toujours des moments empreints d’émotions, et on ne veut surtout pas faire de faux pas. Évidemment, un mot gentil et simple sera parfait. Mais il peut être apprécié d’ajouter une couleur personnelle à vos propos. On fait équipe avec Réseau Dignité pour vous donner quelques pistes.

 

1. Faites des recherches

Rassemblez les détails biographiques sur la personne décédée : lieu de naissance, emplois, enfants, etc. Réfléchissez ensuite à ce qui était important pour cette personne : était-elle réputée pour sa recette de sucre à la crème? Aimait-elle l’école lorsqu’elle était petite au point de dormir tout habillée la veille de la rentrée? Des anecdotes personnalisées et des petits traits de caractère amusants réchauffent le cœur des proches dans le deuil. Si vous avez peur de ne pas connaître la personne sous toutes ses facettes, n’hésitez pas à poser des questions à ses enfants ou à ses frères et sœurs, par exemple.

 

2. Choisir un thème

Pour vous aider à écrire, vous pouvez décider de regrouper les anecdotes par thème (vie de famille, travail, etc.). Ça peut vous permettre d’organiser vos propos et de leur donner un fil conducteur clair.

 

3. Corrigez et pratiquez votre discours

Évidemment, une fois le premier brouillon rédigé, on se relit plusieurs fois et on pratique notre « performance » en le lisant à voix haute. Pas besoin de faire de vous un animateur vedette, puisque vous êtes d’abord et avant tout présent à cause de votre lien avec cette personne, mais assurez-vous de maîtriser votre discours, parce que l’émotion peut vous saisir sur l’instant et vous serez content de pouvoir reprendre le fil de votre témoignage si cela arrive.

 

4. On présente notre témoignage

Ça peut paraître ridicule, mais il y a là des détails de présentation à ne pas négliger : impression en gros caractères, double interligne et papier blanc pour vous permettre de bien voir vos écrits. Prenez votre temps pour livrer votre texte et si l’émotion s’empare de vous, c’est parfaitement normal. Vous n’avez qu’à prendre une pause, essuyer vos yeux (gardez des mouchoirs à proximité) et continuer votre message d’amour par la suite.

 

Oui, témoigner à des funérailles est une lourde tâche. Mais c’est aussi une belle opportunité de présenter un hommage à une personne qui vous était chère. Soyez fiers de vous!

 

 

© Vie de Grands-Parents 2024