ARTICLE

Le paradoxe de la retraite

Que pensez-vous de la retraite ? Rêvez-vous de la liberté qu’elle peut offrir ou êtes-vous préoccupés que vous allez vous ennuyer, car vous avez envie que vos journées soient structurées ?

La décision de prendre sa retraite est intimement liée au rôle que l’on a au travail, au sens de l’organisation, au statut familial, à ses conditions de marché, à ses finances et à certaines caractéristiques individuelles, comme la santé, la richesse, les valeurs et les dispositions.

Vous pouvez choisir de demeurer sur le marché du travail s’il y a une occasion de réaliser de nouveaux objectifs de carrière, d’obtenir un avancement promotionnel ou de conserver des relations sociales. Toutefois, vous pouvez aussi opter pour la retraite afin de poursuivre des buts et des intérêts en dehors du travail qui ne peuvent être accomplis en étant au travail. Vous voudrez peut-être vous retirer dans une vie exempte de contraintes externes et de structure organisationnelle, surtout si le travail pour vous est stressant ou insatisfaisant.

De toute évidence, la décision est complexe et profondément personnelle, et votre point de vue et la compréhension de ce qu’est la retraite peut changer au fil du temps.

L’expérience personnelle de la retraite peut altérer la façon dont ils perçoivent cet événement marquant. Selon mon expérience, alors que la majorité apprécient la retraite, 40% luttent tout de même avec cette transition.

Les participants à ma recherche m’expliquaient que les défis liés au travail et les occasions de cultiver et de démontrer leurs compétences leur manquaient. Bien qu’ils jouissent de la liberté que leur offre la retraite, ils ont aussi besoin d’une certaine forme d’activité structurée, qu’il s’agisse d’un emploi rémunéré ou d’un travail bénévole afin de sentir qu’ils sont des membres productifs de la société.

Les chercheurs croient qu’un manque d’occasion de s’engager dans des tâches qui nous mettent au défi en maximisant l’habileté et la capacité personnelle peut se traduire par une vie déséquilibrée mettant trop l’accent sur les loisirs et les activités passives.

Pour certains d’entre nous, une telle vie peut conduire à la dépression et au déclin. Toutefois, ce que très peu de gens expriment ou admettent, c’est que la retraite est une expérience ambivalente remplie de nombreuses contradictions.

Un de mes érudits préférés, David Ekerdt, capte l’essence même de cette expérience dans la citation suivante:

« Alors que le temps est la grande bénédiction de ne pas travailler, un jour sans urgence peut être un gain mais il peut également être ressenti comme une perte. On peut laisser le stress du travail derrière nous, mais aussi y laisser le sentiment du devoir accompli… La retraite, en ce sens, n’est pas une chose, mais est plutôt une expérience mitigée. Ceux qui la vivent songent continuellement à qui ils sont maintenant et pour qui ils comptent.” (Traduction de l’anglais)

Tandis que la plupart des retraités considèrent la retraite comme un nouveau commencement et embrassent avec enthousiasme la liberté que celle-ci offre, ce n’est pas tout le monde qui désire laisser derrière le monde du travail pour une vie de loisirs.

Si vous vous délectez des tâches cognitivement stimulantes et que vous vous abreuvez au quotidien d’accomplissements et de réalisations, vous devrez trouver un moyen de satisfaire ces besoins, qui sont actuellement satisfaits par le travail, à la retraite. Et il peut en effet être difficile de trouver de telles possibilités à l’extérieur de la main-d’œuvre.

Faites vos devoirs et essayez de comprendre quelles activités satisferont vos curiosités cognitives, faites faire à votre cerveau des poursuites intellectuelles ou permettez-vous de fixer et atteindre des buts qui satisferont votre besoin d’accomplissement.

Évidemment, tout le monde n’est pas pareil et certains d’entre vous sentez probablement que vous avez payé votre dû et que ce prochain chapitre se doit d’être rempli de repos et de relaxation.  

Cette réalité n’est pas celle de quelqu’un d’autre, cette expérience en est une profondément personnelle et la vôtre sera unique.  N’utilisez donc pas le baromètre de quelqu’un d’autre pour mesurer votre bonheur à la retraite et pensez au-delà de la prochaine étape !

© Vie de Grands-Parents 2019