ARTICLE

Qu’en est-il de la préménopause et de la ménopause?

 

La ménopause est au cœur des discussions dernièrement grâce au documentaire de Véronique Cloutier, Loto-Méno, apparue il y a quelques mois sur TOU.TV. Il est important d’être bien informé et de savoir que vous n’êtes pas seule à traverser cette période.

 

La préménopause

Sachez que la préménopause se présente souvent de 2 à 5 ans avant la véritable ménopause. Plusieurs femmes vont en ressentir les effets, mais d’autres non. Une grande quantité d’œstrogène peut mener à des symptômes tels que des seins gonflés et douloureux, des menstruations abondantes et la prise de poids. En revanche, une faible quantité d’œstrogène cause un retard ou une absence des menstruations, ainsi que des épisodes de chaleurs.

 

La ménopause : les symptômes

Le symptôme le plus reconnu de la ménopause est certainement les bouffées de chaleur. Cependant, il y en a plusieurs autres. Au niveau physique, il y a entre autres de l’insomnie, des sueurs nocturnes, une augmentation des infections urinaires, et un changement au niveau de l’élasticité de la peau, duquel découle l’apparition des rides. Au niveau psychologique peuvent apparaître de l’angoisse, de l’irritabilité, des signes de dépression et des sautes d’humeur. La ménopause peut également avoir une incidence sur le désir sexuel. Il est possible d’avoir un seul symptôme, ou bien de vivre une panoplie de symptômes, d’où le titre de la série de Véronique Cloutier, la Loto-Méno!

 

La ménopause : les traitements

Il faut savoir que la ménopause est irréversible. Pour certaines femmes, cette condition bouleverse le quotidien à un point tel qu’un traitement médical est nécessaire. L’hormonothérapie devient alors la solution.

 

Cependant, un enjeu considérable est en cours. La science a fait des pas de géants en ce qui concerne la médication adaptée à la ménopause. L’industrie pharmaceutique a rendu disponibles des hormones bio-identiques, ce qui veut dire qu’elles sont semblables aux véritables hormones de la femme et beaucoup moins dangereuses pour la santé que ce qui existe déjà sur le marché. Les médecins en revanche ne sont que très peu formés à cet égard.

 

En ce sens, il y a justement une pétition en cours qui demande à l’Assemblée nationale du Québec :

 

  • Que la Régie de l’assurance maladie du Québec couvre ce traitement d’hormones bio-identiques pour la santé et la sécurité des femmes;
  • Que les médecins, surtout les médecins de famille, soient formés adéquatement quant à l’hormonothérapie féminine.

 

Pour vous joindre au mouvement et signer la pétition, cliquez ici!

 

La ménopause est une condition qui sera présente dans le quotidien d’une femme plus de la moitié de sa vie. Au Québec, cela veut dire que c’est 2 millions de femmes qui sont touchées. Osons en parler!

© Vie de Grands-Parents 2024