ARTICLE

Une bonne sieste, oui mais….

Vous adorez faire la sieste, ce brin de sommeil qui vous aide à vous sentir détendu, revigoré et plus alerte ?

Comme notre niveau d’énergie baisse naturellement avec l’âge, il est normal que ce temps d’arrêt quotidien soit répandu chez les personnes âgées. Bon nombre d’aînés ont également le sommeil léger, ce qui les prive du repos réparateur de la nuit.  Des problèmes de santé, une douleur chronique, les effets secondaires des médicaments empêchent parfois de profiter d’un sommeil de qualité.

Il est toutefois possible d’abuser de cette sieste qui pourtant est une bonne chose en soi. Des siestes trop longues peuvent rendre morose ou léthargique (une sensation appelée « inertie du sommeil »), et pourraient gêner le sommeil nocturne. Nous proposons ici quelques conseils pour vous éviter que vos siestes ne deviennent problématiques.

 

La durée idéale d’une sieste?

 

Les spécialistes recommandent en général de la garder courte : 10 à 30 minutes pour une sieste revitalisante. Si elle dure plus longtemps, cela risque de compromettre le sommeil nocturne (au moins six heures).

 

Le meilleur moment pour faire la sieste?

 

Pour la plupart des gens, c’est l’après-midi, ce moment qui coïncide avec la baisse naturelle d’énergie qui suit le lunch.

 

Une vie à dormir ?

 

Faire une sieste peut avoir des bienfaits, mais si une personne âgée s’endort constamment, il pourrait y avoir un problème. Si vous passez votre journée à dormir, il serait préférable de consulter un médecin ou un professionnel de la santé. Les causes peuvent en être multiples.

 

La sieste et l’ennui

 

Parfois, les personnes âgées s’endorment parce qu’elles s’ennuient, manquent de stimulation ou souffrent d’isolement, incapables de participer à des activités et des sorties en raison de leur santé ou de problèmes de mobilité. Soyez attentifs aux signes avant-coureurs, votre qualité de vie globale en serait affectée.

 

Fatigué de vous sentir fatigué?

 

Pour mieux dormir la nuit, adoptez les saines habitudes suivantes :

 

  • Respectez une routine ! : Régler son réveil et se lever à la même heure tous les jours – même les fins de semaine – sont des gestes qui peuvent aider au maintien de saines habitudes de sommeil.

 

  • Restez actif ! :  L’activité physique, la stimulation intellectuelle et l’interaction sociale sont toutes importantes pour préserver la qualité de vie d’une personne. Des activités sécuritaires et agréables, comme des promenades, des mots croisés ou passer du temps avec des amis, peuvent aider à rester actif et occupé pendant la journée. Si sortir devient difficile, surtout l’hiver, il est primordial de maintenir les activités d’intérieur.

 

  • Éteignez vos appareils : À mesure que l’heure du coucher approche, il est sage de tamiser l’éclairage et d’éteindre le téléviseur, l’ordinateur et les appareils mobiles.

 

  • Faites attention aux aliments et aux boissons : Un gros repas avant d’aller au lit est contre-indiqué. Il est bon d’éviter la caféine qui se trouve dans le thé, le café (même décaféiné), le chocolat et les aliments aromatisés au chocolat tard dans l’après-midi ainsi qu’en soirée. La consommation d’alcool peut également nuire au sommeil. L’alcool peut rendre somnolent, mais pourrait aussi provoquer un réveil nocturne. Enfin, tout liquide, même l’eau, absorbé en trop grande quantité, garantit des visites à la toilette.

 

  • Détendez-vous avant de vous coucher :Créez une routine qui vous aide à vous détendre. Essayez par exemple de prendre un bain chaud, de lire un livre ou de méditer pour calmer votre esprit.

 

  • Créez un milieu qui invite au sommeil : Votre chambre à coucher devrait être tranquille, fraîche et obscure. S’il y a trop de lumière, songez à porter un masque de sommeil ou à installer des rideaux opaques.

 

En suivant ces quelques conseils pratiques, vous pourrez bénéficier des bienfaits de la sieste et non de ses désagréments.

 

© Vie de Grands-Parents 2019