ARTICLE

2020, l’année parfaite pour partager, réduire et recycler

En 2020, il faut réduire et recycler, le temps presse pour la planète et c’est bon aussi pour notre budget!

Quelques chiffres : nous avons eu un communiqué qui disait que les centres de tri débordent en 2020, nous avons un peu trop consommé pour les Fêtes qui viennent de se terminer.  

800 camions par jour en moyenne vont porter leur chargement d’ordures au bout de la 640, dans la région de Lachenaie et de Terrebonne. Beaucoup de choses sont encore bonnes ou recyclables, les gens ne se donnent pas la peine de séparer le tout. Selon un de nos photographes, Montréal avait l’air d’une zone de guerre début juillet 2019 avec les amoncellements sur le bord des routes. Selon lui, il n’y en a jamais eu autant. Un a été un peu malchanceux, le camion d’ordures a pris tous ses meubles pendant qu’il attendait le camion de déménagement au frais. Ne laissez rien sur le bord du chemin à Montréal sans surveillance. Un ami s’est fait voler sa tondeuse le temps d’aller chercher de l’essence dans le fond de sa cour.

Il y a un paradoxe au Québec : les familles sont de plus en plus petites, et les maisons de plus en plus grandes. Et on s’embarque pour la vie et plus avec des hypothèques qui n’ont aucun sens. Si vous déménagez, pensez à mettre des choses au recyclage ou à les donner, on doit penser à l’essentiel. L’autre chose que nous trouvons aberrante, c’est la multiplication des entrepôts pour les particuliers; les gens doivent payer pour conserver des meubles, des choses dont ils n’ont souvent pas besoin.

Tenter de faire réparer vos appareils avant de les jeter. Et, avant de tout jeter, passez dans vos régions porter le tout dans les comptoirs d’entraide, quelqu’un en aura sans doute besoin. Et avant d’acheter du neuf, passez les voir pour voir s’ils n’ont pas ce que vous cherchez usagé au dixième du prix. Les magasins Renaissance, qui sont aussi des entreprises de réinsertion sociale, peuvent aussi être visités. Ils ont bien des choses, parfois neuves.

Nous avons eu des chiffres pour 2018-2019 : au Canada seulement, l’économie de seconde main, c’est 27,3 milliards de dollars, pour près de 1 000 de plus dans les poches de chaque adulte.

André Maccabée et toute son équipe

© Vie de Grands-Parents 2020