ARTICLE

4 aspects à considérer pour réussir son potager en ville!

Vous avez le pouce vert, mais depuis que la maison familiale a été vendue au profit d’un appartement, vous pensez avoir à faire le deuil de votre passion? Faux! Les potagers urbains sont de plus en plus populaires et, désormais, les balcons ne sont plus réservés qu’aux jardinières de géraniums (même si c’est très joli!). De multiples options s’offrent à vous, et on vous donne 4 trucs de pro à considérer avant de vous lancer.

  1. Le soleil

Vous vous souvenez sans doute de vos cours de biologie? Pour pousser, les plantes ont besoin de soleil, et c’est particulièrement vrai dans le cas des légumes et des fruits. La bonne nouvelle : pas nécessairement besoin de soleil toute la journée pour pouvoir en récolter. Les fruits ont en général besoin de plus, mais si vous avez au moins une demie journée de soleil sur votre balcon, vous pouvez vous lancer dans la culture de légumes verts feuillus (épinards, laitue, brocoli), de radis, de fraises, de menthe de thym. C’est déjà pas mal!

  1. Les pots

Il vous faudra bien sûr choisir les bons récipients avant de procéder. Évidemment, tout dépend de vos goûts et de votre espace. Assurez-vous d’avoir des pots assez profonds (jusqu’à 40-50 centimètres pour des plants de tomates, par exemple) et qu’ils soient au moins 20 centimètres de large. Des conseillers de jardinerie peuvent vous aider, et les petites étiquettes qu’on trouve sur les plantes à l’achat regorgent d’informations. Vous avez aussi l’option de choisir une jardinière verticale ou suspendue, pour maximiser votre espace. On dit que les haricots y poussent très bien!

  1. Le mode d’emploi

Vérifiez que vos pots ont des trous pour évacuer l’eau, et si ce n’est pas le cas, percez-en vous-mêmes avant d’y planter vos légumes. Vous pouvez aussi ajouter des billes d’argile ou des pots de terre cuite concassés au fond, pour un drainage efficace. Pour le terreau, n’importe lequel fera l’affaire, mais on vous suggère tout de même de choisir un terreau de qualité; plus cher, oui, mais souvent plus chargé en nutriments! Vous pouvez planter dès la mi-mai environ, une fois les gelées terminées.

  1. Le soin

Toujours en vous souvenant de vos cours de biologie : les plantes ont besoin d’EAU! C’est vital! Lorsqu’il fait très chaud, en juillet par exemple, assurez-vous d’arroser tous les jours. Mais soyez vigilants : parfois, la terre en surface est très sèche, mais le fond du bac est encore humide. Plantez un tuteur ou une baguette de bois profondément sous la terre et retirez-la pour faire le test. C’est comme un gâteau, si elle ressort sèche : il est temps d’arroser (bon, pas tout à fait comme un gâteau;).

Bon jardinage! Et bon appétit!

© Vie de Grands-Parents 2019