ARTICLE

La curiosité : le dénominateur commun des grands amoureux

Les grands amoureux de ce monde ont tous un dénominateur commun — une insatiable curiosité. Votre curiosité intellectuelle influence votre capacité à aimer et être aimé. Pourquoi? Parce que c’est l’enfant en nous qui est curieux. Et, cette curiosité permet d’avoir une attitude de disponibilité et d’intérêt face à l’autre. C’est la capacité à dépasser nos limites, à creuser plus loin avec l’envie de connaître et comprendre l’autre qui nous permet de bâtir une relation intéressante sur le long terme.

Le niveau de curiosité intellectuelle nous indique entre autres la capacité d’une personne à s’adapter et à s’ouvrir face aux imprévus de la vie et à la nouveauté. Et Dieu sait qu’il y en a!

Le grand amour n’est pas réservé aux autres, mais à tous ceux et celles qui nourrissent cette curiosité en eux. Aimer véritablement une autre personne, c’est s’émerveiller face à elle et avec elle — pour tout et pour rien. C’est aimer s’interroger ensemble sur nos valeurs, la vie, l’amour — notre potentiel personnel et affectif, en somme, notre vie à deux. Une chose est sûre : c’est être envahi de questions, de discussions et d’espoir, en présence de l’autre.

Lorsqu’on croise la « bonne » personne, le feeling que l’on ressent éveille tout de suite l’enfant en nous. On est impatient de la revoir, on est spontané, on a envie de lui parler, d’entendre sa voix et de la regarder. L’enfant n’a pas de grands critères et attentes — l’enfant en nous a des rêves et des désirs qui consistent simplement à vivre des expériences, découvrir, comprendre, apprendre, évoluer et être stimulé par tout ce qu’il peut explorer de nouveau et d’agréable. La spontanéité est donc l’émotion qui relie notre curiosité à cette douce folie de l’enfance.

 

Saviez-vous que c’est la curiosité intellectuelle qui nous pousse à nous dépasser et à oser dans une nouvelle relation? Lorsque nos yeux se posent sur une personne et que celle-ci nous donne envie de la découvrir — parce que cette personne en particulier a su piquer notre curiosité – nous sommes épris d’un élan vital, de « je veux tout savoir de toi ». Apprendre à connaître l’autre est un objectif et tout ce que l’on apprend sur cette personne nous émerveille! On ose s’ouvrir à l’autre et on se laisse aller… jusqu’à lâcher prise sur nos peurs d’adulte. On s’abandonne à nouveau en toute confiance comme l’enfant qu’on a déjà été par le passé.

C’est aussi cette curiosité intellectuelle qui nous permet de nous adapter et d’évoluer à ses côtés avec les années — elle nous aide à faire face aux changements pour grandir auprès de l’autre en toute complicité. Si on en prend soin, la curiosité est une facette de nous qui ne vieillira jamais si on en prend soin. Il faut la chérir! Alors, ne renoncez pas à vouloir devenir meilleur, plus beau et belle — au contraire, stimulez l’enfant en vous pour vieillir en toute beauté.

Vivre le grand amour, c’est partager toute une vie avec une personne et avoir le sentiment de la découvrir tous les jours malgré les années…

 

Souvenez-vous aussi qu’il n’est jamais trop tard pour développer sa curiosité intellectuelle – tout comme il n’y a pas d’âge pour connaître et vivre le grand amour. Steve Jobs a dit : « Une bonne partie de ce que j’ai découvert dans la vie tout à fait par hasard, soit en suivant ma curiosité intellectuelle, s’est révélé inestimable par la suite. »

 

Conseils pratiques :

— N’oubliez jamais que votre vie se construit à partir de ce que vous avez envie de connaître maintenant, ce que vous aurez envie d’apprendre demain et le jour d’après… alors comment voyez-vous l’avenir et comment voulez-vous vieillir?

— Vous avez envie de vivre le grand amour? Il suffit seulement de stimuler votre curiosité! Mettez un peu plus de « GRRR » dans votre vie.

— Célibataires, gardez en tête que ce ne sont pas vos critères et attentes de l’autre qui vous guideront vers la bonne personne, mais vos valeurs!

— Aussi, évitez de tomber dans « la projection » — vos peurs ou angoisses vous appartiennent — ne les laissez pas se transformer en préjugés. Chaque personne est unique : on arrête de généraliser.

 

Vieillir en beauté c’est rester jeune de cœur – et pour y arriver, il faut prendre le temps d’entrainer sa curiosité intellectuelle pour oser se surprendre et être surpris, chaque jour que la vie nous offre!

 

© Vie de Grands-Parents 2019