ARTICLE

Vive les vacances!

C’est avec le scoutisme que j’ai découvert le style de vacances que j’aimais. Tous les ans, nous explorions un coin de notre région, de la nature, où on allait faire des B.A. (bonnes actions) chez les gens du coin et on se baignait en rivière et se faisait piquer par les mouches. Le bonheur quoi!

Aujourd’hui, les vacances sont encore comme ça et, bien qu’à la retraite, partir découvrir d’autres lieux dans la nature est encore pour moi une des plus grandes joies. Bien sûr, j’ai troqué la tente pour un petit camping-car et aujourd’hui, je ne trouve rien de mieux que de partir avec nos petits. Le camping, c’est la classe verte en tout temps.

D’abord la route, ses paysages, le fleuve, ses montagnes, ses gens, ses fermes et ses villages. Que d’observations pouvons-nous faire! Les enfants s’ennuient? Pas d’électronique, tablettes ou DVD! On chante (trois petits chats…), on cache des animaux dans notre tête (à poil, à écailles, à plumes ou à peau?), on compte les autos et les camions, on devine quel sera le prochain commerce, on découvre des plaques minéralogiques étrangères, on se conte des peurs!

Puis le campement : tout le monde est mis à contribution, surtout quand on est encore en tente : l’un sort l’abri cuisine, l’autre un tendeur; il faut aller chercher l’eau, repérer les toilettes, s’informer des activités. Les parcs nationaux offrent régulièrement des animations de découverte qui passionnent les jeunes. Les activités ne manquent pas : aires de jeu, randonnées pédestres, activités bricolages, pistes cyclables, activités aquatiques. Pour une soirée en famille, la magie du feu de camp et du chocolat chaud vous offre des moments de qualité avec votre petit monde pour partager expériences et émotions.

D’autres découvertes sont facilement accessibles : le guide des musées du Québec répertorie près de 200 institutions prêtes à vous accueillir. Celles-ci couvrent une variété d’intérêts : archéologie, art, collections vivantes. Environnement, histoire, sciences, technologies. Les musées ne sont plus les bric-à-brac et capharnaüms qu’ils étaient. On peut maintenant toucher, bouger, écouter, même se déguiser pour y vivre des expériences enrichissantes.

Un dernier mot : c’est avec émotion que j’ai vu le documentaire de Sylvie Bernier, Le jour où je n’ai pas pu plonger, où celle-ci nous appelle à la sécurité lors de nos activités nautiques et aquatiques. On consultera avec intérêt Mission Plouf, une série de capsules vidéo de la Société de sauvetage du Québec pour rappeler aux enfants de toujours porter une veste de sauvetage en bateau ou de nager avec un copain.

Bonnes vacances!

Marc Lebel

© Vie de Grands-Parents 2024