ARTICLE

BOUGER : il n’est jamais trop tard!

Vous le savez : l’activité physique contribue à une bonne santé. Mais parfois, on peine à trouver le temps de s’y mettre, et lorsque la retraite se présente, on se demande s’il n’est pas trop tard et on ne sait pas par où commencer. On fait équipe avec Sélection Retraite pour vous aider à remettre la machine en marche!

 

On entend souvent des histoires glorieuses de personnes de plus de 70 ans qui ont commencé à courir pour devenir marathoniens… Mythe ou réalité? Serge Boudreau, président de la Fédération des kinésiologues du Québec, vous assure que c’est possible! « Seulement, poursuit-il, avant de se lancer dans n’importe quel type de sport, il est important de s’assurer que notre corps est prêt. Si cela s’applique à toute tranche de la population, une personne qui avance en âge devrait d’abord consulter son médecin, puis s’en remettre à un kinésiologue, qui sera en mesure d’évaluer sa condition physique, de la diriger vers les bons exercices pour une pratique le plus sécuritaire possible et d’ajuster son programme au besoin. »

Étape 1 : commencer doucement

On ne devient pas un athlète olympique en un jour! « Se livrer à des parties de pétanque ou de quilles pourrait déjà être un excellent début, explique M. Bourdeau. Ces activités peuvent paraître banales, mais elles permettent au corps de bouger et de s’étirer. La marche constitue également une très bonne option, car chacun va à son rythme et peut aller un peu plus rapidement quand il se sent prêt. Le but étant toujours d’échauffer le corps. »

Étape 2 : on concilie cardio et musculation

Afin de prévenir l’apparition de certaines maladies, comme le diabète ou l’hypertension, l’idéal serait de concilier la pratique d’activités cardiovasculaires et musculaires, soit en salle de conditionnement physique ou à la maison, mais toujours en sécurité sous les conseils d’un kinésiologue. « Les exercices musculaires entraînent une meilleure ossification et contribuent ainsi à diminuer le risque d’ostéoporose. Ils peuvent aussi freiner la progression de l’arthrose, affirme le kinésiologue. Bouger dans une piscine, que ce soit en nageant ou en réalisant des exercices simples, apporte aussi beaucoup de bénéfices. Dans l’eau, sans l’effet du poids du corps, les mouvements sont plus aisés à exécuter. »

Étape 3 : on intègre l’entraînement dans notre routine

La motivation est parfois le plus grand défi pour maintenir un entraînement régulier. Si vous en êtes à chercher une résidence, c’est un fait à considérer! Une résidence de retraite donnant accès à des installations sportives constitue un avantage de taille. Nombre de complexes de Sélection Retraite possèdent des infrastructures favorisant la pratique supervisée ou libre de différentes activités : des piscines pour faire des longueurs ou s’adonner à des séances d’aquaforme, des salles d’entraînement pour s’activer sur un tapis roulant ou soulever des poids, des salles de yoga ou de Pilates ainsi que des terrains disposant de sentiers aménagés pour la marche. Il est plus facile de demeurer motivé dans notre pratique si le fait de s’entraîner est commode et accessible.

 

 

© Vie de Grands-Parents 2020


Advertisement