ARTICLE

De saines habitudes de vie pour une santé prolongée!

De saines habitudes de vie pour une santé prolongée!

Tiré du chapitre 4.1 « Améliorer vos habitudes de vie » du livre « Vivre jeune plus longtemps ».

 

Nos habitudes de vie sont nos racines. Les changer requiert beaucoup de détermination et de patience. Cela pourrait s’apparenter à un long trajet ou la meilleure méthode pour se rendre au sommet sera de se concentrer sur une étape à la fois; gravir les marches une à une. Il suffit de trouver par où commencer et de désirer réaliser la première étape. Voici des pistes pour vous aider à réaliser vos objectifs!

 

Se connaître d’abord!

Le point de départ de toute amélioration ou de tout changement est une prise de conscience. Voici quelques questions qui peuvent vous permettre de déterminer les points importants à considérer selon votre propre situation.

 

Ces questions ne sont pas en ordre d’importance et ne représentent pas une liste exhaustive. Le principe est simple : identifiez les points sur lesquels vous considérez que vous pouvez vous améliorer. Soyez honnête avec vous-même.

 

  • J’ai de vrais amis sur qui je peux compter et j’en prends soin ?
  • Je suis positif concernant ma façon de voir la vie ?
  • J’ai confiance de rester en santé encore longtemps ?
  • Je crois que l’on peut prévenir plusieurs maladies et problèmes de santé ?
  • Mes relations sont positives et agréables avec les gens de mon entourage ?
  • J’ai souvent l’occasion de rire ?
  • J’ai des projets qui me tiennent à cœur ?
  • J’ai des activités régulières qui me permettent de me changer les idées ?
  • Je dors très bien ?
  • Je fais de l’activité physique toutes les semaines ?
  • J’ai une alimentation équilibrée ?
  • Je consomme des boissons alcoolisées avec modération ?
  • Je mange beaucoup de fruits et légumes ?
  • Je mange de la viande rouge une fois ou moins par semaine ?
  • Je mange très peu d’aliments frits ?
  • Je ne fume pas ?
  • Je ne mange pas beaucoup de sucre (friandises et desserts sucrent) ?
  • Mon poids corporel est normal ?

 

Travaillez en premier lieu les facettes qui permettront les gains les plus importants. Tous les professionnels de la santé vous le diront : si vous fumez, la priorité c’est d’arrêter. Une fois que vous aurez réussi cette épreuve, vous serez en mesure de vous demander quelle est maintenant la prochaine étape la plus importante.

 

Le plus important n’est pas d’effectuer un grand nombre de changements rapidement, mais plutôt d’amorcer un processus de changement qui sera, par la suite, permanent. Il faut aussi garder à l’esprit que c’est l’ensemble de nos actions qui est important.

 

Être positif

Un des points les plus importants à considérer est votre attitude envers vous-même et envers la vie en général. Il s’agit d’un point à considérer très tôt, car il vous aidera à atteindre vos autres objectifs.

 

Certaines personnes ont une tendance naturelle à considérer les facettes négatives des choses, des événements et de leur vie en général. Il va sans dire que pour ces gens, le changement nécessitera plus d’efforts que pour la moyenne de la population. Il faut penser que c’est comme deux arbres : l’arbre du positif et l’arbre du négatif. Celui qui deviendra le plus important est celui que l’on arrosera le plus. Cela influencera l’ensemble de nos habitudes de vie et notre capacité à en profiter au maximum. Par exemple, il est démontré que les gens fondamentalement positifs retirent une plus grande satisfaction de leurs interactions sociales.

 

Alimentation

  • Révisez la pyramide de la diète méditerranéenne.
  • Concentrez-vous sur les bonnes actions (manger plus de bons aliments); il ne restera plus de place pour les mauvais aliments.
  • Mangez de façon diversifiée, beaucoup de fruits et de légumes, peu de viande.
  • Prenez l’habitude d’avoir au moins trois couleurs vives dans votre assiette.
  • C’est à l’épicerie que tout se décide.
  • Allez-y graduellement. Pensez aux changements permanents plutôt qu’aux diètes passagères. De plus, les changements graduels sont plus faciles à accepter pour la famille.
  • L’usage des suppléments (produits de santé naturels) est à considérer, mais attention, ils ne sont pas tous équivalents.
  • Consultez une ou un nutritionniste.

 

Activité physique

  • Un grand nombre d’activités de la vie courante peuvent être considérées comme de l’activité physique. Réalisez-les avec un peu plus d’intensité (ex. : se dépêcher de passer l’aspirateur).
  • Une activité doit durer au moins 10 minutes.
  • Essayez de cumuler une heure et quart d’activités intenses ou deux heures et demie d’activités modérées par semaine.
  • Ajoutez-y la vie sociale; participez à des activités de groupe ou entre amis.
  • Consultez les professionnels de l’activité physique.

 

Gestion du stress et de l’anxiété

  • Le stress et l’anxiété doivent être combattus à la source. Il est préférable d’apprendre à nager que de traîner avec soi une bouée de sauvetage en permanence. Souvent les gens stressés apprennent à vivre avec, sans réellement régler le problème.
  • Il est important d’apprendre à se connaitre et de réaliser ce qui est vraiment important pour soi.
  • Il est possible, graduellement, de se désensibiliser. Lisez des livres sur le sujet.
  • La méditation et/ou la prise de conscience du moment présent sont de bons points de départ.
  • Parlez-en avec votre entourage; c’est déjà une bonne façon de réduire le stress.
  • Le stress et l’anxiété rendent malade; au besoin, n’hésitez pas à en parler à votre médecin. Il saura comment vous aider.

 

Une vie sociale active

Les bienfaits de la vie sociale dépendent de la profondeur de nos relations. Il faut être engagé, prêt à aider et à être aidé.

  • La vie sociale apporterait plus de bénéfices santé que la majorité des interventions médicales modernes.
  • Pour avoir une vraie vie sociale, il faut avoir de vrais amis et être prêt à être présent en retour pour eux. Avez-vous des amis qui répondent franchement à la question : ≪ salut, comment ça va ? ≫
  • L’amitié commence par nous; il faut s’ouvrir aux interactions positives avec les personnes qui nous entourent.
  • Certaines activités favorisent le développement d’une vie sociale épanouie. Pensez au bénévolat, à vous joindre à un organisme a but non lucratif, à faire du mentorat, à participer à un regroupement professionnel, à aider un établissement d’enseignement, etc.
  • N’oubliez jamais que votre famille est au premier plan de votre vie sociale. Elle devrait être au cœur de vos activités et de vos relations.

 

Sachez que même si vous êtes déjà excellent dans l’une de ces habitudes de vie, il est important de ne pas négliger les autres facettes. Allez-y à votre rythme et gardez en tête les raisons pour lesquelles vous effectuez ces changements!

© Vie de Grands-Parents 2020