ARTICLE

Le but d’avoir des buts

Avoir un but dans la vie, c’est absolument important. Ce l’est encore plus lorsque vous prenez votre retraite. Si vous prenez votre retraite prochainement, ou si ça vient de vous arriver, cet article s’adresse à vous.

Se fixer des buts qui nous motivent nous donne une raison de nous lever le matin et structure nos journées en nous permettant de tendre vers de réalisations concrètes comme respecter une échéance, accomplir des tâches, parfaire un nouveau talent ou socialiser, tout simplement.

C’est particulièrement important pour les nouveaux retraités, qui peuvent perdre leurs repères devant l’absence de routine, ou de raison de mettre le pied hors du lit. Beaucoup de gens se valorisent dans le travail et le fait de perdre cette valorisation peut mener à la dépression et s’empirer si aucune démarche n’est entreprise.

Il vous faut donc des projets personnels qui sont importants pour vous. Ces projets seront votre source de motivation, votre but et vous aideront à structurer votre horaire, en plus d’améliorer votre santé physique et mentale. La clé du bonheur, quoi !

Il peut être effrayant, pour une personne qui avait surtout des buts liés à son travail, de chercher ce qui l’intéresse une fois retraitée. C’est une tâche qui peut sembler astreignante, mais qui est pourtant un passage obligé. Parce que nous avons tous besoin de donner un sens à notre vie.

Certains s’imaginent que le désir de réalisation s’amenuise au fur et à mesure qu’on vieillit. Ça peut paraître logique pour notre société de performance et de jeunesse éternelle, mais les recherches affirment le contraire! En effet, même si les buts et les motivations se transforment avec l’âge, le désir de réalisation, lui, reste inchangé. Ce qui change, surtout, ce sont les occasions de se réaliser. Il faut donc rester à l’affût des opportunités de réalisation qui s’offrent à nous.

Des parents dont tous les enfants viennent de quitter la maison choisiront peut-être de se permettre des voyages vers des destinations exotiques ou d’essayer de nouveaux loisirs, mais une personne qui vient de subir une chirurgie à la hanche devra peut-être explorer des options plus tranquilles pour un moment. Il faut adapter selon notre condition et chercher, sans relâche, ce qui nous rendra heureux.

La résilience demande une flexibilité… et c’est souvent entre les deux oreilles que ça se passe !

Parfois, on ne peut pas changer la situation, mais on peut toujours changer notre point de vue et notre attitude. La personne immobilisée temporairement par une santé fragile doit donc se concentrer sur ce qu’il lui est possible de faire plutôt que de choisir de voir tout ce qu’elle ne peut pas faire.

Je ne dis pas que c’est facile à faire. Mais c’est la seule chose qui vous donnera le sentiment d’être en contrôle de votre existence et des choses que vous pouvez changer.

Le fait d’avoir des buts personnels peut vous rendre heureux et chasser la déprime, mais seulement si vous savez mettre de côté les projets irréalistes.

Qu’attendez-vous ? Partez à la recherche de vos passions, planifiez des projets excitants et, un jour à la fois, réalisez-vous !

En vous souhaitant du succès dans votre retraite,

Dr Gill

© Vie de Grands-Parents 2020