ARTICLE

Mesdames, c’est le temps de penser à vous!

Femmes et vieillissement riment souvent avec ménopause et cancer du sein. Ce sont effectivement des réalités auxquelles les femmes doivent faire face en vieillissant. C’est pourquoi il est important d’en parler et de connaître les actions à poser pour réduire les symptômes et les risques.

Pour avoir plus de renseignements sur les produits Vitoli qui peuvent vous aider pour la ménopause, vous pouvez consulter l’article suivant : La ménopause, le soya et les alternatives. Dans celui-ci, nous nous pencherons davantage sur les maladies cardiovasculaires et les risques associés au cancer du sein.

Précisions sur les risques

Après l’arrivée de la ménopause, on remarque une hausse des risques de maladies cardiovasculaires et de cancer du sein. En prenant soin de vous, vous pouvez réduire et même éviter ces problèmes de santé!

En ayant un mode vie sain et de bonnes habitudes alimentaires, les risques de crise cardiaque sont réduits de 81 à 94%. Il est donc possible de pratiquement supprimer les risques seulement en adoptant de saines habitudes, et ce, contrairement aux médicaments qui réduisent de seulement 20 à 30% les risques (Progress in Cardiovascular Diseases, May 2018: Vegetarian Dietary Patterns and Cardiovascular Disease).

En ce qui concerne le cancer du sein, il est recommandé d’éviter les aliments suivants : la viande rouge, les charcuteries et l’alcool. Ceux-ci ont malheureusement tendance à augmenter les risques. Rassurez-vous, tout comme pour les maladies cardiovasculaires, les saines habitudes de vie permettent aussi de réduire les risques de cancer du sein. Pour ce qui est des risques génétiques, vous pouvez effectuer un dépistage auprès du Centre Rose à Québec (CHU de Québec). N’oubliez pas non plus que les examens réguliers de vos seins devraient permettent de déceler toutes anomalies et d’avoir recourt à une consultation avec votre médecin de famille le cas échéant.

Le gras = source d’énergie?

Depuis un moment déjà, la diète cétogène devient de plus en plus populaire. Celle-ci favorise les aliments riches en bons gras tout en diminuant l’apport calorique se retrouvant dans les glucides comme les sucres et les féculents. De cette manière, le corps cessera d’emmagasiner et utilisera les bons gras comme une source d’énergie.

Puisque les femmes sont plus sensibles à gagner du poids en vieillissant et lors de la ménopause, il peut être bénéfique de suivre ces recommandations. Si vous n’êtes pas fervente de cette diète, vous n’êtes évidemment pas obligées de la suivre à la lettre pour maintenir votre poids. Vous pourriez simplement vous en inspirer pour apporter quelques changements positifs à votre alimentation!

Le jeune intermittent pourrait être plus simple à réaliser et tout aussi bénéfique. Il est important avant tout d’avoir une saine alimentation équilibrée avant de le considérer. Pour en savoir plus, consultez le blogue de Vitoli sur lequel vous retrouverez plusieurs articles sur le sujet.

 

Agir pour sa santé

Certaines actions simples peuvent être adoptées pour favoriser le maintien du poids et diminuer les symptômes de la ménopause ainsi que les risques de maladies. Voici rapidement les points importants :

  • Soyez actives! Votre sommeil sera amélioré et les symptômes de votre ménopause diminueront.
  • Une bonne qualité du sommeil aidera à équilibrer vos hormones.
  • Priorisez certains aliments et diminuez-en d’autres! Une alimentation comportant des produits de grains entiers et riche en légumes (50%) est bénéfique. Évitez les sucres et les féculents raffinés afin de réduire les risques de prises de poids.
  • Évitez les carences en Vitamine B12, en Vitamine D et en calcium!
  • Consommez un bon apport en protéines.
  • Consommez des légumineuses (ex. : le soya et le lait de soya) pour réduire vos symptômes de la ménopause et vos risques de développer le cancer du sein.

Changez vos habitudes de vie de manière progressive! Commencez avec ce qui vous semble le plus facile à intégrer dans votre quotidien et réjouissez-vous de vos améliorations.

L’âge n’a pas d’importance!

Nous ne le dirons jamais assez! Peu importe l’âge, il n’est pas trop tard pour améliorer ses habitudes de vie et ainsi apporter un changement positif.

Pour vous convaincre, voici une histoire vraie :

Une ancienne pianiste britannique, Deirdre Larkin avait eu un diagnostic d’ostéoporose à l’âge de 70 ans. 8 ans plus tard, elle a pris la décision de commencer la course à pied, et ce, même si elle n’avait jamais été une grande coureuse auparavant. Ses débuts n’ont pas été faciles. Elle alternait entre quelques pas de course et les pauses, mais ce n’est pas cela qui l’a empêchée de progresser. Aujourd’hui âgée de plus de 85 ans, elle remporte des médailles à travers le monde et possède un record pour avoir terminé en 2 heures et 5 minutes une course de 21 kilomètres dans la catégorie des 80 ans et plus. Il est fort à parier que beaucoup de gens ne l’auraient pas encouragé à commencer ce sport dû à son âge et à son diagnostic. Pourtant, cela ne l’a pas empêchée de remporter tous ses prix!

Laissez-vous inspirer par cette histoire et prenez le temps de penser à vous!

 

 

© Vie de Grands-Parents 2020