ARTICLE

Réduire ou prévenir les problèmes de prostate

Dès l’âge de 50 ans, un grand nombre d’hommes vivent avec des symptômes causés par l’inflammation de la prostate. Il a été démontré que cette inflammation augmente les risques de cancer de la prostate et pourrait être la première étape du déclenchement de ce cancer. Même si les taux de mortalité sont en baisse depuis 2001, il est important de prendre connaissance des symptômes présentés dans cet article pour être en mesure d’identifier un problème potentiel.

Inflammation de la prostate

Appelée hyperplasie prostatique bénigne (HPB) ou hypertrophie de la prostate, l’inflammation de la prostate est commune chez les hommes âgés de 40 ans et plus. Si celle-ci n’est pas détectée à temps, il peut y avoir une obstruction du flux d’urine dans l’urètre qui empêchera la vessie de se vider complètement. D’autres problèmes, tels que des mictions fréquentes, un jet plus faible et de l’incontinence pourraient apparaître à la suite de cette obstruction.

Les principaux symptômes d’une inflammation de la prostate sont des douleurs ou des mictions intermittentes, des besoins fréquents d’uriner, des besoins pressants ou soudains d’uriner, des problèmes sexuels (douleur lors de l’éjaculation ou problème d’érection) ainsi qu’une lourdeur au niveau du rectum (sensation d’avoir besoin d’aller à la selle).

Messieurs, restez donc attentifs aux signaux transmis par votre corps afin d’agir à temps et de réduire les risques que ces symptômes s’aggravent.

Cancer de la prostate

Environ 15 à 20% des hommes seront touchés par le cancer de la prostate au cours de leur vie. Le point crucial est donc de consulter rapidement votre médecin si vous avez des doutes concernant l’apparition des symptômes énumérés plus bas. Au besoin, votre médecin vous recommandera à un urologue.

Voici les principaux symptômes :

  • Besoin fréquent d’uriner, surtout la nuit;
  • Besoin soudain ou pressant d’uriner;
  • Difficulté à commencer et efforts à uriner;
  • Jet d’urine faible, lent et/ou interrompu;
  • Incapacité à vider complètement la vessie;
  • Difficulté de contrôle : incontinence/fuites urinaire;
  • Sang dans l’urine;
  • Brûlure ou douleur lors de la miction;
  • Sang dans le sperme;
  • Douleur lors de l’éjaculation;
  • Dysfonctionnement érectile;
  • Douleur ou raideur dans les os des hanches, de la poitrine ou du dos;
  • Faiblesses/engourdissement dans les jambes et/ou les pieds;
  • Perte du contrôle des intestins;
  • Essoufflement ou toux qui ne disparaît pas.

Lorsque nous observons les symptômes de l’inflammation et ceux du cancer de la prostate, il est facile de constater que certains symptômes sont identiques. Dans ce cas-ci, les suivis périodiques pour s’assurer que l’inflammation n’évolue pas en cancer sont importants. Sachez que la vitesse de développement du cancer peut varier d’un homme à l’autre, mais que pour la majorité du temps, il se développer très lentement avec l’âge.

Saviez-vous que dans certains cas de problèmes de prostate, aucun traitement n’est nécessaire et qu’il existe des solutions naturelles pour la prévention? Il est toujours important cependant de consulter.

Prévention au naturel

Même si vous ne ressentez pas les symptômes mentionnés dans cet article, il peut être bénéfique d’agir de manière à prévenir les risques d’inflammation de la prostate ou de cancer. Nous vous suggérons un produit naturel 100% québécois qui peut être utilisé en prévention ou en traitement : VitoliMD Prostate.

Voici les allégations santé permises par Santé Canada :

  • Aide à maintenir la prostate en santé.
  • Utilisé en phytothérapie pour aider à soulager les symptômes urologiques associés à l’hypertrophie bénigne de la prostate, légère à modérée.
  • Fournit des antioxydants.

Il n’y a pas de problème à le prendre en même temps que votre médication habituelle, mais il est recommandé d’en parler avec votre pharmacien.

Pour connaître les facteurs aggravants et les facteurs de prévention des risques de problèmes de la prostate, consultez l’article La prostate : facteurs de risque et de prévention.

 

Références :

  • Site internet de la Fondation québécoise du cancer : www.fqc.qc.ca
  • Site internet de la Société canadienne du cancer : www.cancer.ca
  • Fujita K, Hayashi T, Matsushita M, Uemura M, Nonomura N. 2019. Obesity, Inflammation, and Prostate Cancer. J Clin Med. 2019 Feb 6;8(2). Review.
  • Hackshaw-McGeagh LE, Perry RE, Leach VA, Qandil S, Jeffreys M, Martin RM, Lane JA. 2015. A systematic review of dietary, nutritional, and physical activity interventions for the prevention of prostate cancer progression and mortality. Cancer Causes Control. 2015 Nov;26(11):1521-50. Review.
© Vie de Grands-Parents 2020